Rechercher des manifestations
Accueil > Broc en blog > Les merveilles du Japon
World Tour

Les merveilles du Japon

Le 21 juin 2019
brocante japon

Si les français sont souvent considérés comme des chineurs nés, ils ne sont pas les seuls à s’adonner à ce petit plaisir, et c’est bel et bien dans le monde entier que l’on peut retrouver marchés, brocantes et vide-greniers. Envolons-nous tout de suite vers l’Asie pour découvrir un pays passionné de marchés aux puces : le Japon.

Des marchés par dizaines !

Les japonais pourraient bien devenir les rois de la vente au déballage ! Ces derniers portent tellement d’intérêt aux marchés aux puces qu’ils fleurissent un peu partout dans les villes, si bien qu’il ne se passe pas une semaine sans que l’on puisse participer à un tel événement. Si certains sont assez petits et peu reconnus, beaucoup de marchés au contraire sont connus pour accueillir de nombreux visiteurs et vendeurs, et bien souvent c’est par centaines que les exposants se retrouvent pour participer à ces journées. Le plus grand marché aux puces de Tokyo, plus couramment nommé l’Oedo Market, a lieu le 1er et le 3ème dimanche de chaque mois sur la place du Tokyo International Forum et accueille plus de 250 vendeurs, qui se pressent pour exposer leurs trésors. De quoi ravir touristes et chineurs, venus d’Asie ou d’ailleurs.

L’originalité d’un pays

Le monde entier connaît et surtout reconnaît la fantaisie du Japon, la louant à de nombreuses reprises. Et ses marchés aux puces ne semblent pas échapper à la règle. Ces derniers sont originaux à bien des égards : dans un premier temps ils offrent un cadre particulier aux visiteurs, puisqu’ils ont souvent lieu dans des endroits pour le moins hors du commun. Certains se situent en effet dans des grands parcs, et d’autres tiennent même place au sein des temples : le marché aux puces de Kitano Tenmangû se situe par exemple au sein et aux abords du temple du même nom. Vous pouvez retrouver ce marché tous les 25 de chaque mois. Le temple Tō -ji, se trouvant à Kyōto, propose lui aussi son marché. Et ce dernier est très important puisqu’il réunit tous les 21 de chaque mois plus de 1300 stands divers, ce qui ravit les chineurs les plus fervents. Sachant l’importance de tels monuments pour les japonais, il paraît logique de penser que ce type de manifestation a pris beaucoup d’ampleur dans le cœur des habitants.

Et si les lieux de ces journées dédiées à la vente sont originaux, certaines manifestations ont également leur lot de particularités. Il existe par exemple un festival, le « rétro d’Ariake » : l’originalité de cet événement tient dans le fait que les exposants présentent leurs objets directement dans le coffre de leur voiture. L’on y déniche beaucoup d’objets rétro, ce qui fait énormément plaisirs aux différents collectionneurs.

De manière générale, un marché aux puces japonais, tout comme un vide-greniers français, offre l’embarras du choix quant aux objets exposés : cela peut être de la vaisselle, des vêtements, des bibelots. Les touristes ne sont généralement pas dépaysés en voyant les différents étalages. Mais c’était sans compter l’originalité assumée de ce pays, qui a bien d’autres articles à proposer. En plus des habituels stands, vous pourrez y retrouver notamment : de très nombreux éléments liés aux jeux-vidéos, beaucoup de déguisements et perruques (cela étant lié à la culture du Cosplay, très répandue de ce côté du globe), mais aussi des vêtements traditionnels et des objets kawaii. « Kawaii » ? Mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un adjectif japonais signifiant principalement « mignon », très utilisé au Japon et qui s’étend au-delà des frontières, à tel point que d’autres pays se l’approprient de plus en plus. Entendez ainsi par « kawaii » des objets très colorés, doux, offrant une vision agréable. Les femmes et les enfants raffolent généralement de ces articles, qui mettent un peu de couleur et de douceur à leur vie.

Un intérêt cohérent

Ces manifestations semblent se multiplier dans ce pays, et les habitants n’y sont pas pour rien. Si les marchés aux puces intéressent les touristes, ils plaisent également beaucoup aux japonais et ce pour une bonne raison : ils ont besoin de place. En effet, les logements de ce pays sont réputés pour être assez petits et ne laisser que très peu de place aux habitants. Ces événements font ainsi d’une pierre deux coups : ils ravissent les habitants en leur offrant le moyen de faire de la place tout en gagnant un peu d’argent, et ils réjouissent les touristes qui peuvent comprendre un peu mieux les coutumes et repartir avec de très nombreux souvenirs pour une somme tout à fait modique. Mieux encore, ces marchés permettent à tous de s’ouvrir et de partager avec les autres, toutes nationalités confondues.

Kelly